Cine7Inne

Cine7Inne

Le cinéma est inné, on naît avec, on vit avec, on meurt avec !


Skyfall (2012), Sam Mendes

Publié par Cine7Inne (Alex*56*) sur 8 Mars 2015, 18:50pm

Catégories : #Critiques de films, #Espionnage, #Action, #Thriller

Me voilà donc avec la dernière critique de James Bond entre les mains, en attendant Spectre à la fin de l'année ! Cette trilogie fut une bonne cuvée, et Skyfall en est le millésime, assurément. J'ai jamais vraiment aimé les films de James Bond, peut être quelques bons souvenirs d'enfance avec Pierce mais ça n'allait pas plus loin. Mais je commence à prendre un plaisir certain grâce à Daniel Craig ! Il me donne même envie de reprendre la saga des James Bond à son commencement, et de découvrir les Sean Connery, Roger Moore... Mais après la modernité et la technique des années 2000/2010 sied à merveille à l'ampleur que doit prendre ce super héro britannique inclassable. Et Skyfall n'est pas à plaindre, avec en plus un réalisateur plus que talentueux pour diriger ce projet, il ne faisait aucun doute que ce film allait cartonner, et il m'a tapé à l’œil...

Skyfall (2012), Sam Mendes

Synopsis : Lorsque la dernière mission de Bond tourne mal, plusieurs agents infiltrés se retrouvent exposés dans le monde entier. Le MI6 est attaqué, et M est obligée de relocaliser l'Agence. Ces événements ébranlent son autorité qui est remise en cause par Mallory, le nouveau président de l'ISC, le comité chargé du renseignement et de la sécurité. Le MI6 est à présent sous le coup d'une double menace, intérieure et extérieure. Il ne reste à M qu'un seul allié de confiance vers qui se tourner : Bond. Plus que jamais, 007 va devoir agir dans l'ombre. Avec l'aide d'Eve, un agent de terrain, il se lance sur la piste du mystérieux Silva, dont il doit identifier coûte que coûte l'objectif secret et mortel...

Skyfall (2012), Sam Mendes

Un opus bien plus sombre que les précédents, et c'est en quelque sorte ce genre de film qui m'attire généralement. C'est peut être aussi pour ça que j'aime ce James Bond ! Il s'éloigne avec lucidité des codes du James Bond basique : les James Bond Girls à profusion dont je trouve l'utilisation très machiste, un humour lourd, des scènes d'actions rocambolesques en veux tu en voilà... Là, Skyfall est à contre-courant de tout cela, il n'y a quasiment pas de James Bond Girls, pour ainsi aucune même, mais que de "vraies" femmes, ayant des convictions bien plus stables et réalistes. Pour l'humour j'ai jamais autant ris devant un James Bond, je ne veux pas non plus dire que je me suis marré de bout en bout hein ! Ça serait déplacé et franchement bizarre, mais l'humour est fin et calculé, un régal... Puis pour les scènes d'actions elles sont dosées, contrairement à Quantum of Solace ou ça partait dans tout les sens, et d'une subtilité dans la mise en scène surprenante ! Comme la scène dans l'immeuble avec les jeux de lumières que j'ai adoré, entre obscurité et "multicolore" c'est du grand art pour un Bond, en plus Sam Mendes ajoute un élément psychologique sur 007, celui ou il tient à bout de bras Patrice (le tueur), ce dernier ayant les pieds sous 300 mètres de vide, et qu'il le lâche (voir la vidéo à la fin de l'article), le laissant en proie au doute sur son état physique, qu'on a pu constater avec la scène de l'ascenseur quelques minutes plus tôt. Alors que d'habitude il dégomme tout le monde et dépoussière sont costard, j'aime bien aussi mais ça peut vite lasser quand on ne varie jamais...

C'est pas la classe ça !

C'est pas la classe ça !

Une mise en scène bien plus posée que les précédents Bond, on prend le temps d'approfondir la psychologie de James et ça fait du bien d'être intime avec un tel personnage sans pour autant balancer des explosions toutes les cinq minutes ! On revient à ses origines. Car on entrevoit la fragilité de l'espion, sa barbe prenant une teinte grisonnante pour nous montrer qu'il arrive à un stade où la remise en question de ses capacités physiques prend un tournant, puis l’échec et la décision prise par M d'ouvrir le feu au risque de le toucher l'a affecté, quitte à avoir un dangereux penchant pour l'alcool bien plus prononcé qu'un simple Vodka Martini ! Mais l'attaque du MI6 l'a reboosté dans ses convictions, puis il se rend compte que M est malgré tout comme une mère pour lui, et son instinct protecteur envers elle et sa patrie est inconsciemment plus fort que le reste, c'est sa seule famille.

Enfin de la consistance pour un personnage à la base cliché.

Skyfall (2012), Sam Mendes

Et puis cette photographie... cette photographie !! Je crois que je n'ai pas vu de film aussi magnifique esthétiquement parlant depuis bien longtemps. Le choix du directeur de la photographie est très judicieux, car Roger Deakins a aussi travaillé sur "No country for Old Men", "L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford", "Jarhead", "The Big Lebowski", "Fargo", "Les Évadés" ou encore "The Reader" et tout ça dans le rôle technique de directeur de la photo. C'est appliqué, aussi doux pour nos yeux qu'un bain de soie !

Je n'ai pas pu m'empêcher de faire la comparaison avec The Dark Knight de Christopher Nolan, tant sur cette photographie justement, mais aussi sur son atmosphère asphyxiante et sombre. On retrouve un peu le même genre de personnage, le héro qui est en plein doute et dans une phase de résurrection en quelque sorte, le méchant faisant aussi un peu penser à la folie du Joker. Une comparaison flatteuse !

Skyfall (2012), Sam Mendes

Les scènes sont d'une grandes élégances aussi, elles punchs mais les déclencheurs de l'action sont très bien trouvé, et puis le "plan diabolique" du méchant est excellent, pas vu aussi stimulant dans ce genre là depuis The Dark Knight, pour y revenir encore une fois. Ce qui est bien c'est que Mendes créer des temps "calme" pour resituer la situation et rendre le récit plus mature.

Mais le bad guy interprété par Javier Bardem est enfin intéressant ! Il est emblématique, bien meilleur que Amalric (mon dieu je sais même pas pourquoi je les compare...) et quand même très supérieur à Mads Mikkelsen - que j'adore pourtant - dans Casino Royale. Il a une tête de fou furieux avec cette teinture lui donnant un air d'albinos enragé. Les "vilains" dans les James Bond c'est la moitié du film, si il est pas réussi c'est dur d'entrer dans la frénésie du long métrage, et il est clairement foiré, car ça ne devient plus crédible si le gars est ridicule, trop caricatural ou encore creux. Bardem est parvenu à contourner tout ça et insuffler ça folie et son physique particulier au service du coté obscur de la force, à l'instar de son impressionnante performance dans No Country for Old Men.

Skyfall (2012), Sam Mendes

J'ai aimé le petit clin d’œil du film à la saga la plus prolifique de l'histoire ! C'est lors d'une scène entre Daniel Craig et Javier Bardem, où ce dernier lui propose un verre de Whisky de 50 ans d'âge en lui rappelant qu'il aime ça. Parfait hommage aux 50 ans de la saga en 2012 qui était signé représenté par Skyfall, le 23e film James Bond.

Et puis cette fin... L'isolement dans les landes irlandaises (si je me souviens bien du pays !) marque un grand coup dans l'esprit du spectateur, habitué aux destinations exotiques et spectaculaires, la simplicité de la localisation vient contre balancer avec un déchaînement de violence destructrice jouissif d'une telle beauté ! La lueur des flammes nocturnes sur les visages des personnages est animale, bestiale, et réveille l'instinct de survie et de folie des protagonistes.

Une fin en apothéose pour un film génial !

Skyfall (2012), Sam Mendes

En bref c'est le meilleur James Bond que j'ai pu voir, en attendant de voir les plus ancien, avec une photographie furieusement magnifique ! Cette esthétisme de qualité est soutenu par une mise en scène plus sombre et mature que les précédents opus, portant avec sincérité un James Bond mis à nu. Les acteurs sont formidables, même si je n'en est pas parlé en détails, surtout Craig, Javier Bardem et Judi Dench plus sensationnels que jamais. Les scènes, d'une classe jamais vu auparavant chez les Bond de Craig, respire le flegme britannique ! Tel le Whisky de 50 ans d'âge, ce Skyfall est un grand cru...

Oh et je met le poème d'Alfred Tennyson récité par M dans une scène du film magnifique, qui exprime parfaitement ses émotions sur le moment !

"Si nous ne sommes plus aujourd'hui cette force
Qui jadis remua ciel et Terre; Ce que nous sommes, nous le sommes,
Des coeurs héroïques et d'une même trempe,
Affaiblis par le temps qui passe et la fatalité, mais forts par la volonté
De lutter, d'explorer, découvrir et de ne ri
en concéder"

Grand cru :  17/20

Le poème commence vers 1:20

Skyfall (2012), Sam Mendes
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

scarface1972 29/03/2015 18:44

Merci Alex pour cet article, j'adore les James Bond avec Daniel Craig, top on est bien d'accord (j'ai bcp moins aimé Quantum)...
Vivement Spectre

mina 20/03/2015 22:05

Bonsoir Alex, je voulais te remercier pour ton com dans le blog (je t'ai fait tout à l'heure un petit coucou sur la page du soir ^^), j'espère que tu n'as plus de soucis d'ordi. Très bon match, très bon W.E et à très vite :)

Shelby le Magnifik (Joe) 10/03/2015 03:06

Eh bien quelle belle critique !! A lire ton articie, je ressens tout l'amour que tu as porté à cet opus de James Bond, et ce brillant hommage qu'est Sam Mendes (réalisateur de talent je te l'accord parfaitement). Personnellement, j'ai bien apprécié cet opus, car nous revoyons enfin l'agent secret 007 dans toute sa splendeur. Il avait incarné un tel rôle pour commencer, tout en nuance dans cette scène teinté d'ombre et de lumière dans l'excellent Casino Royal. On le sent revenir enfin dans son rôle, doutant, malgré lui sûr de lui, mais son adversaire est de taille car il connaît par coeur M. Le dénouement est incroyable et ce replis vers l'Irlande est une bonne idée qui insuffle un vent nouveau à la saga, sans tomber dans la surenchère d'action mal dosée (QTO). Malgré tout j'ai préféré le Chiffre comme méchant par Mikkelsen dans Casino Royal que Shiva par Bardem. QUestion de goût et de charisme. En tout cas c'est vrai que Skyfall a fait remonter la barre des derniers James Bond (Hormis Casino Royal) qui n'étaient pas fameux. Merci pour cette critique passionnée :) Joe D.

Mina 09/03/2015 23:14

Comme je te l'ai écrit dans ton autre billet, continue à nous délivrer d'aussi belles critiques, vraiment :)
Par contre, désolé par avance, je vais être très très dure par rapport à mon ressenti pour ce film. Pour la petite histoire, je n'ai jamais aimé les Bond ( à l'inverse de mon co-blogueur bien que lui aussi n'aimant pas tous les films de cette longue saga.
Martin Campbell est celui qui ENFIN m'a fait apprécié un Bond intelligent, désolé, nerveux san sen oublier une réalisation parfait et une James Bond Gril (la belle Eva) pas simple potiche mais véritablement partenaire. Pour mon grand malheur Sam Mendes a repris la relève et de nouveau est réapparu le Bond que j'abhorre. Skyfall est (pour ma part tout comme Bond) un raté de chez raté (vraiment désolé Alex) de l'histoire au méchant (pauvre Javier et pourtant il reste à mes yeux l'un de mes acteurs de mon top 10) ridicule, rien n'y a fait et je me désole de le voir à nouveau rempiler derrière la caméra. De mon regard (tout comme mon co-blogueur) le bijou reste Casino Royal y compris Mads Mikkelsen majestueux de talent. Un trio Craig/Green/Mikkelsen de haut vol. Je vais attendre que Bond aille le voir (bien qu'il n'est pas vraiment envie, il aime le personnage et pas le réal du moins dans ce registre) pour peut-être me déplacer...dommage pour Craig et Waltz.
J'espère que tu ne m'en veux pas de donner mon ressenti (je reconnais très sévère) mais Mendes n'est pas Campbell.
Très jolie et nouvelle bannière. A très vite, bonne fin de soirée Alex :)

Cine7Inne (Alex*56*) 09/03/2015 23:24

Oula Mina ne t'excuses pas ! Ne sois pas désolé de ne pas aimer un film. Moi c'est le contraire en fait, j'adore Mikkelsen mais je l'ai trouvé terne une peu dans Casino Royale, et Mendes est quand même un bon réalisateur, il n'a pas eu beaucoup de faux pas dans sa filmographie, certes plutôt mince. Moi j'irai justement voir Spectre pour Mendes ! Mais j'hésite pour une tout autre chose, Léa Seydoux et Monica Belluci :s Je suis pas fan de Monica, et Seydoux je peux pas l'encadrer ^^'. J'ai vraiment aimé la petite folie de Javier perso, ainsi que la mise en scène sombre et très propre.

Pour la bannière je n'ai pas fixé définitivement mon choix lol. Et encore une fois ne t'excuses jamais envers moi si t'as pas aimé un film alors que moi oui !
Bonne nuit Mina, à bientôt pour de nouvelles critiques !

Mina 09/03/2015 23:16

Désolé pour les quelques fautes de frappe, c'est la fin de soirée. A très vite Alex :) Pour Inherent Vice ;)

pellflorent 09/03/2015 18:39

Très bonne critique, Alex, et très bons choix d'image ( d'ailleurs, si tu m'y accorde, je te piquerai l'image du tumblr dans le train ;) . Comme je le disais dans tes deux précédentes critiques, je n'apprécie guère cet acteur, et sa vision du personnage ( qui n'est pas à proprement parlé la sienne, mais bon, comme on dit, c'est une façon de parler ! ). Mais il me tarde néanmoins de revoir ce film, et principalement parce que je n'en garde pas un si mauvais souvenir que cela. Et puis, il y a eu ta critique, très bien détaillée ( on s'en fout que tu n'aies pas parlé des acteurs cas par cas, le reste était excellent ^^ ), qui me donne encore plus envie de le voir. Mais on en reparlera ;)

Cine7Inne (Alex*56*) 09/03/2015 19:33

Merci Flo ! J'ai finis ma trilogie des Bond de Craig en tout cas. Et pour le coup cette trilogie m'a donné envie de voir Spectre en cette fin d'année, surtout que c'est encore Sam Mendes aux commandes, un brillant réalisateur.. On pourra en effet reparler de ses Bond là quand tu publieras tes critiques :)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents