Cine7Inne

Cine7Inne

Le cinéma est inné, on naît avec, on vit avec, on meurt avec !


Birdman (2015), Alejandro González Inárritu

Publié par Cine7Inne (Alex*56*) sur 28 Février 2015, 17:51pm

Catégories : #Critiques de films, #Comédie, #Drame

J'étais tout chamboulé à l'idée d'aller voir ce film, et ça fait des mois que je l'attendais avec une désespérante frustration. Je me faisais des films dans ma tête, genre "Je suis sûr qu'il va être comme ça, ou comme ça", c'est cette foutu bande annonce qui a fait de moins l'esclave de mes pulsions cinématographique ! Pourquoi faire une bande annonce aussi excellente Alejandro, car on ne peut pas nier que la promotion sur le potentiel ravageur du film n'a pas été réussie, par le biais de cette bande annonce on s'imagine tellement de choses, c'est ça la force de ce film indépendant, manier les genres avec brio. Il y a des films comme ça ou on attend tellement sa sortie qu'on finit par le snober, je sais c'est paradoxale comme situation, mais ce ne fut pas le cas pour Birdman, c'était même l'exact opposé ! Plus l'échéance arrivait, plus mon amour pour Inárritu et son bébé s'amplifiait. Mais c'est peut être cette amour démesuré qui m'a empêché de pleinement me lâcher dans une immersion nécessaire...

Birdman (2015), Alejandro González Inárritu

Synopsis : À l’époque où il incarnait un célèbre super-héros, Riggan Thomson était mondialement connu. Mais de cette célébrité il ne reste plus grand-chose, et il tente aujourd’hui de monter une pièce de théâtre à Broadway dans l’espoir de renouer avec sa gloire perdue. Durant les quelques jours qui précèdent la première, il va devoir tout affronter : sa famille et ses proches, son passé, ses rêves et son ego… S’il s’en sort, le rideau a une chance de s’ouvrir...

Il est maintenant venu le temps ou la mode est aux satires sur le monde fermé du tout Hollywood, ou plutôt sur le petit monde égocentrique dans lequel évolue ces acteurs en mal de reconnaissance et d'admiration. En témoigne les derniers Cronenberg et Assayas. Je veux bien sûr parler de Maps to the Stars et Clouds of Sils Maria, deux films que j'ai adoré au passage, et qui laissent tout deux entrouvert la porte sur le nombrilisme des comédiens, ainsi que la recherche frénétique et désespérante d'un rôle qui leur procurera la vénération du commun des mortels. Et les destins sont souvent tragiques bizarrement, Cronenberg, Inárritu et même Assayas ont pris le parti de mettre en exergue le cynisme dans le monde auquel ils appartiennent ! Et il faut dire que ça a de la gueule finalement, car j'ai pris en affection ce thème sinistre du cinéma d'aujourd'hui et de demain, passionné par des idoles inaccessibles on aime à penser que leur monde n'est pas toujours si rose et parfait, c'est ainsi que des réalisateurs comme Inárritu arrive à titiller notre curiosité !

Birdman (2015), Alejandro González Inárritu

De plus le miroir entre la réalité et le subconscient me fait également penser à un notre très bon film, Black Swan. Ici sous l'alter-ego fictionnel de sa gloire d'antan, Riggan Thomson lutte contre les supers pouvoirs de son "Birdman". Mais le réalisateur mexicain arrive à créer une intimité avec les spectateurs, à chaque fois que Riggan retourne dans sa loge pour laisser place à ses pulsions psychiques, nous aussi nous sommes de la partie, comme une présence inconsciente qui participerait à la débâcle affective de notre Héro ailé. A force de porter différents costumes, celui du théâtre, de la gloire passé en Birdman, du père absent... Il finit par ne plus se reconnaître et perd de vue ce qui est fondamental, ses proches. Au contraire du personnage d'Edward Norton qui ne vie que sur scène et ne se sent libre qu'avec un costume, presque comme résigné à la vie et à ce qui l'entoure.

Birdman (2015), Alejandro González Inárritu

Mais l'ingéniosité du film c'est cette mise en scène en plan-séquence allongé qui me fait penser à une métaphore du rythme effréné et lourd d'un comédien en perdition. Ça montre bien que l'enjeu est capital pour le personnage de Michael Keaton, c'est une course qui ne s'arrête jamais et qui gravite autour du potentiel succès de sa pièce de théâtre. Une course jalonnée d'obstacles et d'imprévus à l'allure dramatique. Je dis bien dramatique car j'ai été surpris de voir que Birdman est été qualifié de comédie dramatique, il y a quand même des scènes qui prêtent à sourire mais c'est plus cynique qu'autre chose. Je qualifierai donc ce film de drame tout court, avec un petit soupçon de biopic dissimulé sur la vie de Michael Keaton pour son rôle de super-héro dans Batman et sa période plus pauvre qui en a résultée.

Birdman (2015), Alejandro González Inárritu

Au final cette satire sur l'acteur dans toute sa splendeur n'est qu'une façade pour ne se focaliser que sur le principal, la relation père/fille (Michael Keaton/Emma Stone) qui reste le lien le plus solide de Riggan, celui auquel il peut (doit) se raccrocher quand tout va mal. Tout deux des êtres humains malmenés par la vie, le père par son obsession d'admiration, et qui d'ailleurs ne fait aucune séparation entre sa vie professionnelle et familiale, en ne faisant aucune différence entre admiration et amour. Sa fille, Sam, hérite des pots cassés et devient une sorte de dommage collatéral. Cherchant l'attention d'un père obnubilé par son nombril, elle essaye donc d'attirer son attention en se détruisant par la drogue. Une relation d'autant plus magnétique qu'elle est retranscrite par deux comédiens que j'adore, ou plutôt par une comédienne que j'adore et un comédien que j'ai redécouvert d'un autre œil !

Birdman (2015), Alejandro González Inárritu

Autre ingéniosité d'Alejandro, la bande originale faisant partie intégrante du long métrage. Le rythme au son des percussions exprimant parfaitement les émotions de Michael Keaton, ou plutôt de son personnage, ne s'arrêtant quasiment jamais ! Des coulisses aux rues de Broadway aucun répit n'est donné à Riggan Thomson, allégorie parfaite de la vie de l'acteur aujourd'hui. Un son de batterie que l'on peut également apercevoir, car oui à un moment on aperçoit un batteur jouant de son instrument dans les coulisses du théâtre, apparition déplacée presque subliminale qui accentue à mon sens la psychologie du Birdman. Mais si quelqu'un a une autre vision qu'il me la fasse partager ça m'intéresse !

Birdman (2015), Alejandro González Inárritu

Avant d'arriver à ma conclusion je ne peux pas passer à coté du casting formidable ! C'était d'ailleurs une des raisons pour laquelle je me suis déplacé voir le film. Emma Stone et Edward Norton étant des acteurs que j'adore vraiment depuis quelques années, et Michael Keaton sans trop connaitre sa filmographie il m'a juste fallu voir la bande annonce pour l'aimer. D'ailleurs il livre la une prestation monumentale, passant de l'ironie à la folie il nous donne un avant goût "de sa palette" de comédien. Il mérite les récompenses qu'il a obtenu, à défaut d'avoir reçut le prix ultime de l'Oscar du meilleur acteur cette année. Et puis je voudrais faire un zoom sur Edward Norton dont on ne parle pas assez je trouve, il livre la une des meilleurs performances de sa carrière ! Je ne l'avais pas vu comme ça depuis American History X, son jeu "rentre-dedans" est parfait et ne souffre d'aucunes faiblesses, les scènes ou il dépasse la fiction dans la pièce de théâtre sont celles qui me revienne en tête, du "gin" à la "trique" il est énorme, si je puis dire ! Emma Stone a un charme fou également, j'avoue avoir un faible pour cette actrice, elle m'étonnera toujours, et son rôle dans Birdman ne fait pas exception ! De belles scènes suivent son personnage également, malgré sa présence à l'écran un peu plus réduite que les deux autres. Pour rapidement passer sur le jeu excellent de Naomi Watts et Andrea Riseborought, il faut aussi souligné le rôle de composition de Zach Galifianakis, surprenant de maîtrise !

Un casting au sommet !

Birdman (2015), Alejandro González Inárritu

En bref ce film reste une petite pépite en ce début d'année, c'est même pour l'instant le meilleur film que j'ai pu voir en 2015 (n'ayant vu que Foxcatcher et American Sniper pour le moment). De la mise en scène en "faux" plan-séquence en continu qui permet de métaphoriquement suivre le rythme tonitruant de Riggan Thomson, jusqu'aux comédiens parfaits, le film séduira les plus indécis. Mais la fin me laisse un peu perplexe je dois l'avouer, on peut parfaitement avoir notre vision sur ce final, mais ça reste quand même très abstrait et ce qui me dérange c'est le regard de sa fille, qui entre dans le "délire" de son père alors qu'à la base pour moi il n'y a que ce dernier qui "hallucine". Mais je me suis quand même créé ma propre fin, sans spoiler elle est positive !

C'est un film que je conseil fortement, un projecteur sur le cinéma indépendant avant-gardiste !

Un plaisir éphémère mais puissant :  16,5/20

Commenter cet article

Shelby le Magnifik (Joe) 12/03/2015 17:11

Salut Alex, ton articile est excellent, Je suis content que dans l'ensemble nous avons partagé avec Mina aussi un coup de coeur pour un film exceptionnel en ce début d'année 2015. Je constate que tu es fan comme moi d'Edward Norton, et ta critique me plaît beaucoup. Si tu veux jeter un coup d'oeil sur la mienne http://theymademedoit-net.over-blog.com/ A très vite Joe .D

scarface1972 03/03/2015 16:56

Alex,
Merci pour cet avis et pour le taf derrière ce blog surtout comme Mina, je vous admire de réussir à transcrire aussi bien ce que vous pensez d'un film...
Bon on a compris que tu as un faible pour Emma lol :)

Cine7Inne (Alex*56*) 03/03/2015 17:36

C'est toujours un plaisir de te voir sur mon blog Alex-a, et merci à toi plutôt de prendre un peu de temps pour lire ma critique ! C'est pas un travail d'écrire une critique pour moi, quand on est passionné par le cinéma on le fait avec enthousiasme ! En espérant que ça plaise à mes amis cinéphile ici présent, dont tu fais partie d'ailleurs !
Et oui Emma Stone je peux pas résister ! Elle et Eva Green, si une des deux est en face de moi je pourrais surement pas parler !

Mina 03/03/2015 16:17

Bonjour Alex, tout d'abord je voulais te remercier pour ta gentillesse sur la page du programme du soir sur Allo. J'ai appris que tu demandais de mes nouvelles, cela me touche beaucoup. J'ai attrapé froid ce W.E donc depuis repos forcé :( Je suis en train d'écrire ma critique de Birdman et j'espère pouvoir la poster d'ici la fin de la semaine ;)
Comme le souligne Flo, ta critique est plus qu'excellente et quel VERBE !!! bravo à toi, c'est plus qu'un plaisir de lire ton : très beau phrasé. Tu donnes vraiment envie de voir cette belle pépite.
Par contre, Je n'ai pas eu encore le temps de m'inscrire sur ton site, il va falloir que tu me redonnes le lien, si cela ne te dérange pas. Merci bpc ^^
Très bon après-midi à toi, encore merci pour ta gentille attention, à très très vite. J'espère que toi, tu vas bien :) A très vite :)

Mina 06/03/2015 00:00

Bonsoir Alex, je voulais te remercier pour le lien, j'irai voir ce W.E, j'espère que tu vas bien ^^ je suis enfin remise de mon rhume et l'on va pouvoir à nouveau échanger ^^
Je voulais te dire : très belle bannière et demain, je vais enfin le voir :)
quand tu as l'envie, j'ai enfin posté mon avis sur Bidrman ^^ A très vite et bon vendredi Alex :)

Cine7Inne (Alex*56*) 03/03/2015 17:32

Salut Mina :)
Oui je te voyais plus dans les barrages alors j'ai demandé des nouvelles à Alex-a ! J'ai pas eu le temps de voir la réponse car il était tard, donc tu me l'apprends ici, bon rétablissement en tout cas, quand tu auras vaincu ce coup de froid je t'attends de pied ferme pour de nouvelles discussions passionnantes ! En tout cas merci pour ton compliment ça me fait vraiment plaisir :)
Pour le site je remet le lien ici, et je t'enverrais aussi le lien sur ton blog au cas où.
http://www.vodkaster.com/cine7inne
Sinon moi ça va, la forme pour le moment alors on en profite ^^ A bientôt Mina, et bonne fin d'aprem' !

pellflorent 02/03/2015 14:29

Quel style d'écriture Alex, je ne savais pas que tu écrivais comme cela ! Un style que tu devrais toujours utiliser mon ami, c'est un régal ! :) Une critique passionnante, pleine de références : tu nous partages ta culture, et c'est avec plaisir que je découvre un cinéma que je ne connaissais alors pas :) Il faut vraiment que je vois tous ces films dont tu nous parles, et je rejoins Maxime, il faut que tu vois "Kingsman", pour moi un gros gros coup de coeur. J'en ai fait la critique, si tu désires voir à quoi le résultat final ressemble :) Allez, bonne journée, et à bientôt !

pellflorent 02/03/2015 22:15

Tu essayes, mais tu y arrives vraiment, il est là l'important. Déja qu'au départ c'était très bon, on s'approche de plus en plus d'un style journalistique, pour ne pas dire qu'on y est désormais, avec ce vocabulaire très recerché ! Bonne soirée :)

Cine7Inne (Alex*56*) 02/03/2015 21:12

Ah merci Flo ! J'essaye de m'améliorer niveau critique ! Je vais lire ta critique sur Kingsman, j'ai bien envie de le voir, j'essayerais de me caler une séance entre Inhérent Vice et Chappie cette semaine. A bientôt Flo !

maximemaxf 28/02/2015 19:36

Salut Alex :)
Excellente critique pour un film qui t'a vraiment accroché on dirait, j'aimerais pouvoir en dire autant mais certains messages ne m'ont pas marqués ou alors certaines scènes m'ont vraiment laissé en pleine confusion. Bon attention : j'ais adoré le jeu des acteurs (notamment celui de Keaton, Norton et Stone), la métaphore Batman/Birdman j'y avais pensé aussi, la mise en scène est incroyable, mais le scénario m'a à moitié convaincu et je prévois de le revoir à sa sortie DVD/Blu-Ray pour un avis plus complet et clair ^^
Parmi les films que je te conseillerais de voir en ce début d'année, tu devrais aller voir "Kingsman service secrets" (un gros coup de coeur personnel ^^) de Matthew Vaughn ainsi que "Le Dernier Loup" qui a l'air vraiment intéressant ;)

Cine7Inne (Alex*56*) 28/02/2015 23:09

Salut Max !
Merci et oui j'ai accroché avec le film mais il me manquai quand même l'immersion totale dans le film, cette immersion que me procure les chefs-d’œuvre comme Kill Bill par exemple. Et si j'étais à fond dans l'oeuvre d'Inárritu j'aurais fait explosé ma note ^^ Mais pour moi 16,5/20 c'est une excellente note déjà ! Pour Kingsman il va falloir que je me rattrape effectivement, j'irais le voir quand je pourrais car la semaine prochaine je vais déjà voir Inhérent Vice et surement Chappie !
En tout cas merci de ta visite sur mon blog Max, ça fait vraiment plaisir :)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents