Cine7Inne

Cine7Inne

Le cinéma est inné, on naît avec, on vit avec, on meurt avec !


Harry Potter et le Prince de sang mêlé (2009), David Yates

Publié par Cine7Inne (Alex*56*) sur 1 Novembre 2014, 13:36pm

Catégories : #Critiques de films, #Fantastique, #Aventure

Bon, pour moi ce film est tout bonnement le moins bon de la saga, le scénario s'éloigne un peu trop du livre original, alors que le Prince de sang mêlé est un des longs métrage les plus long de la saga avec environ 2h30 de film ! Mais David Yates (qui n'avait pas non plus fait des étincelles dans "L'Ordre du Phénix") aurait très bien put mettre à profit tout ce temps si il n'était pas tombé dans le ridicule de l'amour adolescent et de scènes rajoutées inutilement qui, en plus, n'apporte rien d'autre à l'histoire que des jolies flammes et des beaux paysages de campagne à la camarguaise (précision de cette dite scène plus bas dans ma critique !). Une petite déception quand même...

Harry Potter et le Prince de sang mêlé (2009), David Yates

Synopsis : L'étau démoniaque de Voldemort se resserre sur l'univers des Moldus et le monde de la sorcellerie. Poudlard a cessé d'être un havre de paix, le danger rode au coeur du château... Mais Dumbledore est plus décidé que jamais à préparer Harry à son combat final, désormais imminent. Ensemble, le vieux maître et le jeune sorcier vont tenter de percer à jour les défenses de Voldemort. Pour les aider dans cette délicate entreprise, Dumbledore va relancer et manipuler son ancien collègue, le Professeur Horace Slughorn, qu'il croit en possession d'informations vitales sur le jeune Voldemort. Mais un autre "mal" hante cette année les étudiants : le démon de l'adolescence ! Harry est de plus en plus attiré par Ginny, qui ne laisse pas indifférent son rival, Dean Thomas ; Lavande Brown a jeté son dévolu sur Ron, mais oublié le pouvoir "magique" des chocolats de Romilda Vane ; Hermione, rongée par la jalousie, a décidé de cacher ses sentiments, vaille que vaille. L'amour est dans tous les coeurs - sauf un. Car un étudiant reste étrangement sourd à son appel. Dans l'ombre, il poursuit avec acharnement un but aussi mystérieux qu'inquiétant... jusqu'à l'inévitable tragédie qui bouleversera à jamais Poudlard...

Harry Potter et le Prince de sang mêlé (2009), David Yates

Yates reprend les commandes de la grosse machine Harry Potter après avoir réalisé le cinquième opus. Et pour l'avoir également vu au cinéma il y a 5 ans, alors que j'étais encore dans l'adolescence, j'en étais ressorti déçu, alors qu'à l'époque je n'avais pas les même goûts qu'aujourd'hui, ou plutôt j'étais moins exigeant ! En le revoyant en Blu-ray le constat reste le même, ce film est indéniablement le boulet qui freine la qualité des autres films, même si tout n'est pas à jeter hein ! Non il ne faudrait quand même pas extrapoler sur ces mauvais points, mais là le côté Teen Movie est trop présent.

Harry Potter et le Prince de sang mêlé (2009), David Yates

David Yates a la fâcheuse habitude de ne pas respecter l'oeuvre de J.K Rowling, dans l'Ordre du Phénix c'était également le cas, mais ça n'imputait pas vraiment sur le déroulement de l'histoire, ici c'est dérangeant car il passe sur plusieurs moments importants du livre. Mais Yates intervertit la présence des personnages dans certaines actions, par exemple dès le début ce n'est pas Tonks qui découvre Harry dans le train mais Luna, un exemple qui peut paraître anodin, mais Tonks a une psychologie plus sombre dans le livre, et Luna ici ne sert que de "Clown", à chaque fois qu'on la voit c'est pour "amuser la galerie".

Ce qui me dérange aussi, et qui la encore était présent dans le précédent film, c'est les mangemorts qui volent dans des halos de fumée noires... Pour moi c'est du grand n'importe quoi mais bon.

Luna Lovegood

Luna Lovegood

Et puis ce que reproche la (très grosse) majorité des fans de Harry Potter, ou même des spectateurs en général, c'est le trio amoureux, ou plutôt l'octogone amoureux... D'entrée Harry Potter drague une serveuse moldue, ce qui n'est pas vraiment dans son caractère en plus, puis il arrive au Terrier et la il observe avec des yeux vitreux la sœur de son meilleur ami, Ginny Weasley. Il s'enlace, petit moment gênant, puis HOP ! Ron et Hermione commence leur propre show de mièvrerie, "tu as du dentifrice sur..." (encore un moment gênant... Et sincèrement toutes ces histoires d'amoures sont lourdes, très lourdes... C'est toutes les 5 minutes et c'est pesant. Encore si tout ça avait été parallèle à la trame principale, mais non ! Allez, sans trop exagéré c'est environ 1h30 du film. Il y a tellement de scènes du même genre qui suivent que je ne pourrais pas toutes les décrire comme j'ai fais avec celles du Terrier, sinon vous auriez un roman à lire !

Mais juste pour vous donner un échantillon de tout ça je vais essayer de définir tout les "couples" :

Alors, dès le départ il y a Harry et la serveuse, Harry et Ginny, Ginny et Dean, Harry et Romilda Vane, Ron et Hermione, Ron et Lavande, Ron et Romilda Vane, Hermione et Cormac, voilà, je sais pas si j'en oublie mais avouez que c'est les Feux de l'amour tout ça !

Ah le dur fardeau de l'adolescence

Ah le dur fardeau de l'adolescence

Toutes ces scènes fadasses auraient put être évitées, car elles passent au profit des intrigues principales, notamment la découverte du passé de Voldemort qui est pour moi l'élément le plus passionnant du livre. Ok Yates montre deux souvenirs, mais il en manque deux, plutôt essentiels. Il manque le souvenir ou on découvre la lignée de Lord Voldemort et l'histoire de sa mère, et celui ou il joue de ses charmes et de son intelligence meurtrière pour acquérir le médaillon de Serpentard et la Coupe de Poufsouffle. Dès éléments très importants qui montre bien la personnalité de Voldemort derrière ce visage blême de serpent. Surtout que c'est primordial pour la suite, pour la destruction des Horcruxes dans le livre (film par la même occasion) suivant.

Par contre le personnage de Malefoy est bien mise en avant, Tom Felton est le meilleur des jeunes comédiens au passage. Mais certains passages sont transformées pour justement le mettre trop en avant, comme lorsqu'il est confronté à Katie Bell qu'il est censé avoir manipulé, mais dans le livre il n'agit jamais lui même, il ensorcelle la patronne du bar pour que elle même ensorcelle Katie Bell, compréhensible ce que je dis ? Sinon c'est dommage de montrer ce que fais Malefoy, ce que je veux dire c'est que Yates montre directement l'armoire à disparaître, ça pourrait casser l'intrigue, après ça me saute au yeux car j'ai lu le livre, je ne sais donc pas si le spectateur voit le coup venir Mais c'était justement ça qui était captivant dans le livre, c'était mystérieux, on ne savait pas ce qu'il faisait ! Tout ça installe donc des incohérences, que les spectateurs ne verront peut être pas par contre.

Harry Potter et le Prince de sang mêlé (2009), David Yates

Juste un dernier point pour en finir avec les avis négatifs ! La bataille dans Poudlard est carrément zappé, les mangemorts sont juste en balade et se promène sans résistance dans l'enceinte du château. Malgré tout, ça me fait plaisir de voir Bellatrix Lestrange, ou plutôt Helena Bonham Carter qui est une actrice que j'adore, et qui campe à merveille ce personnage si sadique ! Et l'attaque de la maison des Weasley purement indescriptible, une invention de la part du réalisateur, normalement il y a des protections mais non les mangemorts traverse la maison, sous forme de fumée (et oui..) et tout explose et brûle en deux secondes... Franchement c'est la pire scène que la saga Harry Potter a put pondre !

Yates, Radcliffe, Grint, Wright

Yates, Radcliffe, Grint, Wright

Bon allez, stoppons la les critiques et passons aux éloges, ou plus sobrement aux quelques atouts de ce film ! Tout d'abord la photographie est très belle, je précise encore que j'ai vu le film en Blu-ray, les paysages sont toujours aussi beaux, on retrouve un peu cet esprit de liberté, pas au niveau de celle du Prisonnier d'Azkaban mais c'est bon quand même. On retrouve l'univers magique, les effets spéciaux sont toujours au top également. La touche d'humour qu'installe ce sixième opus est plaisant aussi, Ron au premier plan, et Harry lors d'un passage ou il dit "Mais je suis l'élu" dans le contexte c'est sympa !

Sinon les acteurs "expérimentés" sont excellent, je prend toujours autant de plaisir à voir Alan Rickman dans le rôle du professeur Rogue, il est vraiment exceptionnel, j'adore l'acteur, l'un des meilleurs pour jouer les rôles de "méchants", j'ai le souvenir de "Robin des Bois Prince des voleurs", le fameux Hans Gruber de "Piège de Cristal", ou encore son rôle du juge Turpin dans "Sweeney Todd". Sinon Maggie Smith et Michael Gambon viennent compléter ce trio de talentueux acteurs. Les jeunes acteurs ne sont pas au top par contre, Emma Watson est plutôt approximative, Rupert Grint et Daniel Radcliffe assez classique, par contre Tom Felton ce révèle vraiment dans cette suite, dut à l'importance de son personnage que lui procure ce sixième film.

En bref ce film est tout simplement le plus mauvais de tout les Harry Potter, trop de relations mielleuses, ça en devient tellement lourd que ça prend la moitié du film ! Le film perd de son intérêt dût au fait que Yates ne respect pas l'oeuvre de J.K. Rowling, il prend trop de liberté, quitte à rajouter des scènes invraisemblables. Malgré tout les décors sont super, la photographie soignée, et les effets spéciaux toujours au niveau. Alan Rickman, Maggie Smith et Michael Gambon donnent de la qualité au jeu des acteurs, Tom Felton ce révèle talentueux dans ce film.

Décevant :  11/20

Commenter cet article

Mina 04/11/2014 00:56

D'accord avec tout ce que tu as bien expliqué (critique très complète et bien argumentée ^^) Alex, c'est le plus mauvais, pour le reste j'aime l'univers d'Harry Potter et l'imaginaire foisonnant de son auteure anglaise mais qu'est-ce que je n'aime pas dans l'univers Anglais ? j'apprécie quasiment tout et j'ai une petite préférence pour le cinéma anglais (ainsi que ces talentueux(ses) comédiens qui s'exportent très bien au pays de l'oncle Sam) que le ciné américain, j'aimerai que davantage d'oeuvres indépendantes anglaises se vendent plus en dehors de leurs frontières. Bonne nuit et à très vite, ta fidèle lectrice :)

Mina 05/11/2014 22:41

007bond avait fait, à l'ouverture de son blog, une petite bio du comédien gallois mais un de ces jours, j'en mettrai une plus complète ^^ Pour Rickman que j'aime bcp aussi :) c'est un grand comédien et un pur britannique aussi ;)

Cine7Inne (Alex*56*) 04/11/2014 23:53

Si tu n'as pas encore fais de biographie sur Bale tu peux t'y mettre dès maintenant ^^ Mais en tout cas c'est sympa de connaître rapidement une partie de son histoire ! Oui, moi aussi j'adore les acteurs anglais, j'ai d'ailleurs oublié Alan Rickman que j'aime beaucoup et que je cite en plus dans cette critique :o Bonne nuit Mina !

Mina 04/11/2014 23:47

Christian Bale est Gallois de naissance mais il est parti vivre avec son père et une de ses soeurs à l'âge de 17 ans à Los Angeles (son père voulait en faire une grande star de ciné il est décédé depuis 2003; pour le coup, Bale fait partie des plus grands maintenant) après le divorce de ses parents. Il est devenu américain en 2008 (si je ne me trompe pas) du fait que sa femme (d'origine étrangère elle-aussi, je crois Bosniaque) et sa fille (et maintenant son petit garçon) sont américains mais il est bien anglais de souche, un vrai gallois de par sa mère et son père. Il l'avait précisé dans une interview mais étant peu bavard sur sa vie privée (et il l'a plus que raison) c'est son ancien agent qui avait balancé, au travers d'un bouquin, son parcours de l'âge de 17 ans jusqu'en 2005 (après leur séparation très difficile aux dires de ce mec). Il a vécu avec la famille de Bale et c'est lui qui avait créé le phénomène du jeune comédien sur internet dont le fameux Baleheads qui regroupe les groupies de l'acteur, à l'époque il y avait bien évidemment bcp de filles et depuis Batman, les hommes se sont ralliés. Dans le livre, il raconte tout ce qu'il a vécu auprès du jeune Bale et de sa complexité, mais surtout le bouquin dégomme le père de Bale, le présentant comme un anglais, amoureux des animaux, excentrique, installé sous le sol américain sans boulot, qui vivait au travers de son enfant et voulait à tout prix en faire le numéro un. Le gosse, à l'époque, était présenté comme sauvage, capricieux, égocentrique, très solitaire, explosif (tu m'étonnes !) voire très sombre mais aussi amoureux des livres, de la musique (il joue de la guitare) Ceci expliquant peut-être cela maintenant dans ses choix de rôles et son comportement parfois explosif. Malgré tout, l'ancien agent a écrit que Bale était un garçon attachant, timide, très intelligent, aimant lui- aussi les animaux, les enfants, et par bien des égards très ressemblant à un certain Bruce Wayne (lol). Mais il y a peu, l'acteur gallois a juste lâché qu'avec la quarantaine venant, il s'était calmé, avait regretté certains de ces comportements envers des personnes (peut-être par rapport à sa mère avec l'histoire de 2008, je crois que depuis il ne lui adresse plus la parole, dur dur) et prenait la vie de manière plus agréable grâce à sa femme et ses enfants, sa priorité. Bref, un personnage intéressant que l'on peut autant aimé que détesté. Voilà pour la petite histoire, je pensais que Bale allait portait plainte à la sortie du livre, il y deux ou trois ans (je ne sais plus) mais apparemment l'homme en question (qui vivait au jour le jour avec l'acteur jusqu'à la sortie de Batman Begins) a relaté des faits plus que véridiques, preuves à l'appui et n'a aucunement insulté le comédien. Bref, pour en revenir (je me suis un peu éloignée de ton propos principal) les acteurs anglais sont parmi les meilleurs bien devant les américains. Bonne fin de soirée Alex A+ :)

Cine7Inne (Alex*56*) 04/11/2014 21:21

Merci Mina ^^ Je me demande bien de quelle nationalité est Christian Bale ;) Mais c'est vrai que les comédiens anglais sont excellents ! Sean Bean, Danny Boyle, Helena Bonham Carter !!, Hopkins, Gary Oldman etc. Bonne nuit Mina !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents