Cine7Inne

Cine7Inne

Le cinéma est inné, on naît avec, on vit avec, on meurt avec !


Lock Out (2012), James Mather et Stephen St.Leger

Publié par Cine7Inne (Alex*56*) sur 29 Septembre 2014, 21:35pm

Catégories : #Critiques de films, #Thriller, #Action, #Science fiction

Bon D8 m'a fait le plaisir de diffuser un film que je voulais voir il y a quelques temps déjà, dans mes souvenirs j'avais trouvé le premier aperçut plutôt cool, avec une idée plutôt originale, une prison spatiale avec une mutinerie de prisonniers soit disant les "pires de la Terre". Maintenant je sais même pas comment j'ai pu trouver ce film attirant ! Je devais avoir une taupe devant les yeux...

Guy Pearce a vu de meilleurs jours, et de meilleurs rôles.

Lock Out (2012), James Mather et Stephen St.Leger

Synopsis : MS One est une prison spatiale expérimentale où les 500 criminels les plus dangereux au monde sont maintenus dans un sommeil artificiel. Chargée d’une mission humanitaire, la fille du Président des Etats-Unis, Emilie Warnock, arrive à bord de la station. Une mutinerie d’une rare violence y éclate. Emilie et l’équipe du MS One sont prises en otage par les détenus. Le Président décide d’y envoyer l’agent Snow avec pour seule et unique mission de sauver sa fille et personne d’autre…

Lock Out (2012), James Mather et Stephen St.Leger

Lock Out est un mélange de plusieurs films, un mélange de films d'actions, de science fiction, et puis un condensé de tout les films ou le héros principal part à l'assaut de la citadelle, tel un chevalier blanc, pour sauver la princesse emprisonnée. Mais attention aux vilains pas beaux qui sont prêts à tout pour mettre la main sur la fille du roi.. La ça ressemble un peu à un Disney, mais un film d'animation aurait été plus fin malheureusement !

Ici si tu veux il y a un mélange de Die Hard avec un John McClane qui s'infiltre pour tout dégommer et arriver à ses fins, avec un soupçon de Iron Man avec l'humour lourd de Tony Stark (mais la multiplié par 100 !!), un petit passage Star Wars, plus précisément lors de l'attaque de l'Etoile Noire, mais également avec beaucoup de scènes basiques des films d'actions : poursuite, il se cachent, poursuite, petit bippeur qui sonne alors qu'ils sont cachés donc les "méchants" se retournent, mais paf plus personne (Jurassic Park ? Scène dans la cuisine, il fait tomber une louche, oups ! Mais ce genre de scènes est propres à beaucoup de films), un des nombreux exemples. Mais tout ce que vous verrez dans ce film, vous l'aurez déjà vu ailleurs si vous êtes accoutumés des films classiques du genre.

Joseph Gilgun en psychopathe, pas trop mal d'ailleurs, à l'image de son rôle dans la série Misfits

Joseph Gilgun en psychopathe, pas trop mal d'ailleurs, à l'image de son rôle dans la série Misfits

Les prisonniers sont aussi stéréotypés, c'est même du n'importe quoi. Au départ dès qu'ils sont libérés les mecs se foutent sur la gueule, c'est sensé être des tueurs et des violeurs, donc les plus dangereux, mais non, il y a un gars qui arrive, il impose sa loi et tout le monde le suit sans rien dire en lui obéissant comme des toutous. Il y a plein d'incohérences, ou plutôt un manque de réalisme, dans beaucoup de passages. Avec un leader "intelligent", il faut evidemment le psychopate fou furieux irréfléchi pour contre-balancer. Je sais pas si ça va parler au gens, mais ça me fait penser à Mission Alcatraz 2, un Direct to Dvd assez cheap avec des acteurs cheaps, mais pas moins bon pour autant.

Mission Alcatraz 2, un catcheur au premier plan.

Mission Alcatraz 2, un catcheur au premier plan.

Le "gentil flic" interprété par Guy Pearce est exaspérant, d'une lourdeur incroyable, les scénaristes (les deux réalisateurs, qui n'ont d'ailleurs une filmo pas très fournie, et Luc Besson sont aux commandes, on ressent très bien la patte Besson au passage) on déglingués le personnage. C'est simple, il ne parle jamais sans dire des conneries censées nous faire "rires", mais quand je dis jamais, c'est jamais. Du début à la fin il n'arrête pas de faire le guignol, c'est lassant, on est entrain de s'imaginer durant tout le film la meilleure façon de le faire taire, ce qui a le mérite de faire fonctionner notre imagination. Un bâillon ? Pas assez original. Un raccourcissement du corps à la Ned Stark ? Trop radical. Ne pense pas à la torture Alex, c'est pas bien ! Ok, on se calme, on se force gentiment à re-rentrer dans le film.

Maggie Grace, souvent gage de mauvais film

Maggie Grace, souvent gage de mauvais film

Je vais pas non plus faire ma mauvaise langue, tout n'est pas à jeté dans Lock Out, la partie SF est pas trop mal, même si on a vu déjà vu mieux. Pour les vaisseaux on repassera par contre. Après les décors se résument à de nombreuses portes automatiques et des sas pressurisés. Les combats sont sympas, mais souvent répétitifs, et puis la manie de flingué tout le monde c'est n'importe quoi.. Je me rend compte qu'il n'y a pas tant que ça de points positifs en fait !

Avec tout ça vous devinerez que c'est prévisible au possible. Tu prédis toujours à l'avance ce qu'il va se passer, tu connais également la fin depuis le début du film, même avant lorsque tu as regardé le programme téloche ! 

Ah oui au fait j'ai pas compris le délire du début, c'est quoi cette scène de course poursuite en moto qui ressemble à un jeu vidéo ? J'ai d'abord pensé que c'était un style qu'on retrouverait par la suite, mais non, c'etait apparement réservé au première minutes du film.

 

En bref Lock Out c'est un mixeur, tu balance divers films dedans, des films cultes (Die Hard..) jusqu'au nanars (Mission Alcatraz 2..), ça en fait un vilain velouté de déjà vu. Le rythme assez soutenu sans longueurs serait le seul "atout". Je veux pas m'attirer les foudres des fan de Besson (ou ceux qui croient qu'on "s'acharne" sur lui dès qu'on aime pas un de ses films ou une de ses productions, mais quand c'est pas bon on va pas se voiler la face..) mais on reconnait sa patte des années 2000, et c'est ça le problème..

 

 

Banal :  07/20

Commenter cet article

xoan 08/10/2014 11:32

bonjour, je viens aussi de voir ce film dont je me méfias sur D8 et à juste titre. Plutôt d'accord avec vos avis même si je suis un peu moins négatif que vous (un pur film popcorn avec le cerveau sur off pour moi) mais la référence qu'il vous manque c'est le New York 1997 de Carpenter car cette prod Besson en est presque un plagiat transposé dans l'espace. Bien vu pour Die Hard, maintenant que j'y pense vous avez raison. Bonne continuation !!!

Cine7Inne (Alex*56*) 08/10/2014 14:13

Bonjour, merci pour votre commentaire, je n'ai effectivement pas encore vu le film de Carpenter ! En tout cas ça fait toujours plaisir de partager avec des cinéphiles ! J'essayerai de voir New York 1997 au plus vite. Bonne journée.

Mina 01/10/2014 00:06

et je rejoins Florent, tu as entièrement raison, j'ai regardé ce film pour Guy Pearce et bien dommage de le retrouver dans ce registre, il s'est largement rattrapé cette année dans la claque "The Rover" aux-côtés de Pattinson : celui-là brillant et audacieux de par sa prise de position (dont le scénar a été écrit par Joel Edgerton - Ramses - comme quoi ) bonne nuit Alex ;)

pellflorent 30/09/2014 08:22

Arhhgg!! J'allais moi même en écrire la critique ce matin! Il faut que je trouve d'autres trucs à dire ^^ Cela dit, tout ce que tu as dit était pertinent, et vrai, en plus! Excellente, la référence à GoT ^^ Moi, je l'ai un peu plus aimé, mais pas de beaucoup. C'est vrai qu'il s'inspire de nombreux films, et il le fait trop! Une grosse déception, et le personnage de Guy Pearce est tout bonnement insupportable.

Cine7Inne (Alex*56*) 30/09/2014 18:11

Tu n'es pas obligé de trouver d'autres trucs ^^ Si tu penses la même chose faut le dire, tu arrivera très bien à tourner ça à ta sauce ! Et oui pour Guy Pearce sont personnage est supra-mega-giga agaçant !! J'attend ta critique de Lock Out en tout cas !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents