Cine7Inne

Cine7Inne

Le cinéma est inné, on naît avec, on vit avec, on meurt avec !


Les Garçons et Guillaume, à table ! (2013), Guillaume Gallienne

Publié par Cine7Inne (Alex*56*) sur 18 Août 2014, 20:50pm

Catégories : #Critiques de films, #Comédie

J'ai vu ce film il y a quelques mois déjà, curieux de voir à quoi ressemblait le premier long-métrage tant adulé de Guillaume Gallienne, notre fameux pensionnaire de la comédie française, qui a ici retranscrit son one man show théâtral sur grand écran. Un pari osé que Gallienne a réussi en donnant du relief au film, pour pouvoir mieux accroché le spectateur sur le côté intime et "psychanalyste" de sa propre histoire...

Les Garçons et Guillaume, à table ! (2013), Guillaume Gallienne

Synopsis : « Le premier souvenir que j’ai de ma mère c’est quand j’avais quatre ou cinq ans. Elle nous appelle, mes deux frères et moi, pour le dîner en disant: «Les garçons et Guillaume, à table!» et la dernière fois que je lui ai parlé au téléphone, elle raccroche en me disant: «Je t’embrasse ma chérie»; eh bien disons qu’entre ces deux phrases, il y a quelques malentendus.»

Gallienne et le sport ça fait deux !

Gallienne et le sport ça fait deux !

Un film assez touchant et avant tout original. On peut au moins accorder ça à Guillamaume Gallienne. La première partie n'est pas vraiment drôle à proprement parlé, mais quelques dialogues savoureux débités par la mère (joué par Gallienne lui même bien sûr) sarcastique sont vraiment le bien venu. Ces personnages atypiques seront révélateur dans la recherche d'identité que Guillaume mènera, mais comme je l'ai précisé plus haut, dans son spectacle il interprétait tous les personnages sur scène, on pouvait donc sentir la performance, elle était palpable, d'où le beau succès de son spectacle solo !

Un extrait de son spectacle !

La deuxième partie nous réserve un peux plus de scènes comique et cocasse comme les scènes de la thalassothérapie, et également sont lot de scènes touchantes, mais c'est pas non plus l'émotion d'un film de Eastwood quoi. Les scènes les plus drôles reviennent au personnage de la mère castratrice, dont Gallienne en tirera un portrait plus marqué que son propre rôle, avec des répliques tranchantes comme la fois ou Gallienne nous fait un rêve psychanalytique dont lui seul a le secret et se retrouve la serviette autour de la taille devant un homme nu, tournant le dos à la caméra, et là, la voix de sa mère vient lui sortir un joli mais cassant, "T’as toujours eu peur des chevaux, forcément ça ne peut pas marcher. ".

Et oui l'équitation sous toute ses formes !

Et oui l'équitation sous toute ses formes !

Après il y a quelques passages moins "fins" si je puis dire, comme le lavement avec la plus française des allemandes, Diane Kruger. Sont accent est too much, mais encore une fois l’interprétation de notre académicien arrive à faire passer si j'ose dire, la subtilité d'un lavement ! Vient ensuite une excursion dans une boite gay, ou il se fera "gentiment" accompagner dans un traquenard plutôt glauque ! Le ton est donné donc, pas de répit pour trouver sa place en société !

Gallienne et son heure de gloire lors de la 39e cérémonie des César.

Gallienne et son heure de gloire lors de la 39e cérémonie des César.

Après je pense que ce film peut facilement rebuter les gens sur le côté intimiste et personnel, ou si il ne s'identifie pas vraiment. Mais il faut souligner l'incroyable prestation de Gallienne en tant que comédien, car la mise en scène reste à retravailler, trop d'enchainements de "sketchs" plus ou moins bons, mais après on revoit là l'image du one man show !

En bref un film personnel et touchant, mais pas transcendant sur le coté comédie. Mais excellent pour un premier film ! Quelques messages sur la société, les rapports mère-fils (et père-fils), l'homosexualité bien sûr, et sur le rapport à soit même ! Gallienne nous prouve que comédie française et film grand publics se marient très bien !

Interloquant : 3,5/5

Commenter cet article

Mina 19/08/2014 14:53

Je regrette bcp de ne pas être aller le voir (il va falloir que j'achète le blu ray) d'habitude je ne me fie qu'à mon propre ressenti et n'écoute absolument personne pour aller voir tel ou tel film si cette envie se révèle très forte; mais pour le coup, je ne sais ce qui m'a prise entre les copines, ma famille et d'autres, je n'y suis pas allée, c'était la première fois et ce sera la dernière, même si cela arrive que je me plante en beauté. Donc merci Alex, même si cela ne semble pas en tout point parfait, c'est le côté intime, personnel et touchant de la vie de Gallienne (que j'apprécie bcp, un des rares dans le panel, plutôt nul, français) qui m'importe. A+ ;)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents